août
20
2011

Re-embarquement

Fin juillet, nouvelle expe. On est 5 a embarquer, sans compter Bai le chien. Le temps nous est une fois de plus compte: 10 jours top chrono pour atteindre la Kitaiskaia, choisir l’emplacement de la future barak, faire place nette, couper les arbres necessaires a la construction. Operation debroussaillage, en gros. Je me fais une montagne du travail que ca peut representer, et me rejoui de la presence de 2 « citadins opportuns ». 4 bras en plus ca peut toujour servir.

Kostia ne le voit pas du meme oeil. A chaque novice, meme volontaire, il faut tout expliquer. A chaque groupe qui se forme, il faut reguler les characteres pour que ca colle, que chacun y mette du sien, que les taches de tous les jours soient realisees avec succes. La depense de materiel et d’essence que demande une telle expe exige d’en tirer un certain avantage… et la responsabilite d’embarquer 2 citadins et une etrangere sur une riviere pas tranquille, entre ses mains de conducteur.

« Alors, autant mettre toutes les chances de son cote ». Ca c’est moi qui m’ le suis dit, apres une premiere nuit sur la route un peu trop arrosee de samagon (gnole blanche locale) ou j’ai compris de suite que c’etait loin d’etre gagne d’avance. Pris les bouteilles et tout vide dans la riviere. Personne a rien dit, juste que sans « paxmelitsia » (le p’tit coup matinal qui sauve des cuvees douloureuses… et qui souvent se prolonge toute la journee du lendemain), ca allait etre un peu dur. 100km de resistance… Les animaux ont du le sentir, que l’homme de tete etait pas frais, car ils ont pas hesite a se montrer tout du long du trajet. Un ourson qui traverse en nageant, un chevreuil a 400m droit devant (comment Kostia fait pour les voir de si loin…???), un Iziubre (Cerf rame) qui s’echappe sur le cote… Seule une colonie de champignons finira dans notre gamelle.

La Bikin se revele etre une belle terrible sans aires de repos, hormis quelques baraques dont il faut connaitre les passes d’entree. Depuis le mois dernier, les eaux ont charrie de nouveaux troncs, debouche certains passages, cree des impasse et decouvert des bancs de galets… Andrei et Jenia, nos 2 citadins, sont tout impressionnes…. C’est long! C’est loin! Et parfois meme super extreme, surtout quand Kostia se met a gueuler soudain un ordre d’urgeance, au milieu d’une chicane tourmentee. J’ai vu Jenia et Bai le chien se faire tout petits-penauds, comme si la colere des Dieux allait leur tomber dessus.

Ecrit par admin in: Ete |

Pas de commentaire »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Laisser un commentaire

Propulsé par WordPress | Site internet/Graphisme :Potager graphique | Template : TheBuckmaker.com